• Textes divers

     Si tu n'aimes pas la lecture je te déconseille de continuer dans cette rubrique. Cette dernière sera l'une des plus fournie. Fournie en texte bien sûr. Des textes que je ne pourrai pas classer ailleurs. Je te laisse donc te plonger dans ces textes en folies !

  • C'est marrant comme la vie est pleine de rebondissements.

    D'abord elle s'énerve. Elle m'énerve.

    Elle m'engueule. J'en ai marre. Je pourrai me buter tant elle m'énerve.

    Puis je culpabilise. Elle me fait culpabiliser.

    Et la minute d'après, j'ai à nouveau envie de me butter.


    9 commentaires
  • L'être humain est très mal conçu. La main qui est faite pour caresser… Frappe ! Les yeux qui sont faits pour observer… Jugent ! La bouche qui est faite pour parler… Insulte ! Les pieds qui sont faits pour marcher… Piétinent ! Le cerveau qui est fait pour réfléchir… Manipule ! Les oreilles qui sont faites pour écouter… N'entendent que rumeurs ! Et le cœur qui est fait pour aimer… blesse !

    Et toi ton corps ? Tout aussi mal conçu. Cette main qui coupe. Ces yeux qui pleurent. Cette bouche qui crie. Ces pieds qui ne fonctionnent pas. Ce cerveau qui ne pense qu'à ça. Ces oreilles qui saignent. Ce cœur qui souffre. Ce cœur blessé, cet esprit brisé par leurs mots et leurs actes, ce corps détruit par tes propres mains.


    13 commentaires
  • Suis-je vraiment sérieuse ? On dirait bien. N'aurai-je pas de regrets ? Peut-être. Est-ce vraiment ce que je veux ? Oui. Mais en aurai-je le cran ? Non bien sûr que non. Sinon je serais déjà parti. Sinon je serais déjà loin. Sinon je serais déjà porté disparu. Sinon les larmes auraient déjà coulé. Sinon les parents seraient déjà au bout du gouffre. Sinon la sœur serait déjà inquiète. Sinon l'école annoncerait déjà la nouvelle. Sinon la classe serait déjà troublée. Mais un jour. Oui un jour…


    votre commentaire
  • Plus j'observe le monde, plus il me dégoûte. Plus je côtoie les gens, plus je les hais. Plus je vis, plus j'ai cette envie de mourir. Et plus je me regarde, moins je me reconnais.

    Pourtant je me connais. Pourtant j'ai une vie paisible. Pourtant j'ai des proches qui m'aiment… ou pas.

    Suis-je censé me connaître ? Surement. Suis-je bizarre ? Peut-être. Suis-je égoïste ? Comme tout le monde. Suis-je obligé de vivre ? Pour qui et pourquoi ? Mes proches ? Pourquoi pas. Suis-je censé m'aimer ? Non n'est-ce pas ? Ou peut-être que si. Suis-je vraiment entrain de parler à ce foutu miroir ? Oui.

    Ah... Ce foutu miroir. Ne me reflète pas ! Ces foutus yeux. Changez ou disparaissez ! Ces foutus cheveux. Ne soyez pas si différents ! Ces foutus traits. Je vous modifierai ! Cette foutue lame. Transperce donc ce cœur !


    2 commentaires
  • Une histoire parmi tant d'autres, dans une ville parmi tant d'autres où se trouve un magasin parmi tant d'autres. Ici on peut voir la ville et ses habitants à travers les grandes baies vitrées. On peut apercevoir les hommes et les femmes se presser, les voitures qui roulent sur la chaussée et leurs conducteurs s'énerver. On peut également entendre le vent se lever, la pluie dansée et les pigeons roucoulés. Mais tout ça seule la propriétaire de ce magnifique magasin peut en profiter. Elle qui profite de la vie réellement. Elle qui tient une si petite boutique. Une boutique où on ne vend pas d'habits. Ni haut, ni bas, ni robe. Pas non plus d'accessoires ou d'objets de décoration. Ni sac, ni bijoux, ni lampe, ni même de tapis. Ici on retrouve tout simplement des plantes. Des plantes que fait pousser la propriétaire. Elle a beau les chouchouter, ses plantes n'attirent pas grand monde. Malgré ça elle continue de sourire. Sourire qui signifie pour elle vivre. Sourire lui remonte le moral. Sourire prouve qu'elle est heureuse. Un sourire qui la caractérise bien. Un sourire qui brille tel un rayon de soleil. Un sourire qui apporte de la joie à ses proches. Un sourire qu'elle partage. Un sourire la plus belle chose qu'elle puisse offrir. Elle continue tout simplement de sourire pour ses rares clients.


    7 commentaires
  • On veut être quelqu'un d'important. On veut tout savoir, tout connaître. On veut absolument tout. Sans même se rendre compte que l'on veut tout ce qui est bon comme mauvais. Sans même se rendre compte que ce qu'on demande est insensé. Sans même se rendre compte de ce qu'on a déjà, ce qui vraiment est nécessaire, ce dont on a besoin. On a de la chance d'être née ici, de vivre ici. On a de la chance d'avoir un toit, un travail, des proches. On a de la chance d'avoir tout simplement de la chance. Mais ce n'est pas suffisant. Il y a d'autres choses qu'on veut découvrir, voir, observer et avoir. Est-ce mal ? Non. Mais parfois ces choses ne sont pas forcément ce qu'on imaginait. Parfois ces choses sont merveilleuses. Parfois elles le sont moins. Parfois même on sera déçu. Par un secret de famille ou un ami. Mais le pire,  est quand parfois on chute en apprenant que ce qu'on a cherché tout ce temps se trouver là. Juste devant. Mais que cette chose est partie.

    Partir vers l'inconnu, chercher à connaître notre monde, découvrir des merveilles, rencontrer des personnes, essayer d'être heureux ! Ce ne sont pas des mauvaises idées. Mais avant de partir ailleurs, on devrait déjà apprendre de notre vie. Pour éviter de regretter et de tomber de haut.

    Miku Hatsune


    4 commentaires
  • Deux enfants nés sous le même toi, habitants le même territoire. Deux enfants riants et joyeux comme tous les autres enfants. Un garçon aux cheveux d'argent et une fille aux yeux de verre. Différents des autres enfants quel avenir leur réserve la vie ?

    Dix ans déjà, les enfants ont grandi. Un garçon très sociable, entouré d'amis, riant et joyeux. Une fille associée à quelques bonnes amies, sérieuse et heureuse.

    Après trois ans, les enfants se sont forgé un caractère. Un garçon bien attractif pour ses camarades, riant et joyeux. Une fille accompagnée d'une seule amie fidèle. Mais jusqu'à quand ?

    Cinq ans sont passés, les enfants ne sont plus des enfants. Un garçon aujourd'hui populaire, toujours entourait de plus en plus de personnes, riant et joyeux. Une fille quant à elle rejetée par la société, son amie est partie, elle est seule. Aujourd'hui triste et malheureuse, demain peut-être partira-t-elle de ce monde insensé.

     

    Et toi, vas-tu la sauver ?


    26 commentaires
  • J'ai neuf ans. Je suis une petite fille fragile mais gentille. Mes parents m'ont abandonné quelques heures après ma naissance. Maintenant je vis dans un orphelinat. Vous savez cet endroit que les enfants redoutent. Une espèce d'animalerie d'enfants. En même temps l'être humain est un animal. Ici c'est pas la joie, non ici c'est un avant-goût de l'enfer.

    Je déteste cet endroit.

    Je déteste tous ces enfants autour de moi.

    Je déteste ces adultes qui dictent les lois.

    Je hais mes parents.

    Pourquoi suis-je là ? Pourquoi m'avoir créé si c'était pour m'abandonner ? Peut-être suis-je le problème ? Ai-je un problème ? Et vous qu'en pensez-vous ? Êtes-vous d'accord avec mes parents biologiques ? Si vous ne l'étiez pas vous m'aurez déjà adopté…

    Toutes ces questions tournent dans ma tête comme un ouragan, je suis prise au piège dans cette cage, je suis étouffée par ma propre existence.

    Quelqu'un pourrait-il m'expliquer ? J'ai l'impression d'être une erreur, est-ce vrai ? Tout à coup je me mets à douter.

    Je n'ai pas de mère pour me rassurer. Je n'ai pas de père pour me protéger. Je n'ai ni frère ni sœur à qui demander.

    Mais aujourd'hui ça n'a pas d'importance. Aujourd'hui c'est mon jour, mon renouveau. Aujourd'hui tout va changer car aujourd'hui j'ai été adopté. Je vais avoir une nouvelle famille qui m'a choisi, moi, un enfant abandonné, et j'en suis ravie.

    Ce jour jamais je ne l'oublierai. Ce jour qui a changé ma vie.

    Alors je vous remercie. Vous mes parents qui n'ont pas voulu de moi. Merci de m'avoir abandonné, car aujourd'hui mon vœu s'est exhaussé.

    Fait un vœu


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique